Gelée de coings

Aujourd’hui, nous allons préparer une confiture de coing maison facile avec seulement quatre ingrédients. De plus, avec une astuce simple, on va réduire significativement la quantité de sucre pour obtenir un coing maison avec plus de saveur et moins écoeurant. Voici la recette étape par étape.

L’une des douceurs les plus traditionnelles, et celle qui nous accompagne le plus dans les desserts et les collations depuis de nombreuses générations, est la gelée de coing. Seule, avec du pain ou avec du fromage, une pâte de coing maison est irrésistible.

Temps de préparation: 30 minutes
Temps de cuisson: 1h30
Temps totale: 2 heures
Portions: 12, 1 kg

Quels ingrédients à réunir pour réaliser du Gelée de coings?

– 4 coings (800 g de chair de coing)
– Jus d’un demi-citron
– 400 g de sucre (la moitié du poids de la chair de coing)
– 100 ml d’eau
– Une pincée de sel

Gelée de coings : la préparation étape par étape

1- Commencez à préparer la gelée de coings en épluchant et coupant les 4 coings, retirer les pépins et le cœur, et les mettez-les de côté; Nous les utiliserons dans la cuisson des coings car ils contiennent une grande quantité de pectine, ce qui nous aidera à rendre notre bonbon plus caillé et consistant.
2- Ensuite, on pèse la chair de coing, qui dans ce cas fait 800 g, on ajoute le jus d’un demi-citron et on réserve. Séparément, dans une marmite pouvant cuire tout le coing, on fait un sirop. Pour ce faire, on ajoute les 400 g de sucre, les 100 ml d’eau, on rapproche du feu et on fait cuire environ 10 minutes à feu moyen. Pour les autres quantités de pulpe de coing, nous conservons cette même proportion. C’est-à-dire que la quantité de sucre à ajouter sera la moitié, en poids, de la quantité de pulpe de coing.
3- Une fois que nous avons le sirop, nous ajoutons la chair de coing macérée avec le citron, les graines (mises dans un sac en tissu) et une pincée de sel, et laissons le tout cuire à feu moyen-doux pendant une heure, jusqu’à ce que le coing la chair est tendre. Il va falloir remuer de temps en temps, pour que ça ne nous colle pas.
4- Lorsque nous vérifions que la chair de coing est tendre, nous l’écrasons au moulin à légumes. On peut l’écraser avec un mixeur, cependant, personnellement j’aime mieux la texture qui reste en utilisant un moulin à légumes. Nous choisirons le disque du pilon en fonction de la texture finale souhaitée. Si on utilise un disque à mailles plus fines, il sera beaucoup plus écrasé. Si par contre on préfère avoir un peu plus de texture, on utilisera le disque le plus épais. Si nous le faisons avec un mélangeur ou un robot, il sera très écrasé. Comme toujours, c’est une question de goût.
5- Une fois que nous avons écrasé la pulpe des coings, nous remettons la purée dans la marmite et continuons la cuisson, en remuant constamment, pendant une demi-heure. Dans cette deuxième cuisson, il prendra une couleur plus dorée et s’épaissira. Il sera prêt lorsque mettre un peu de pulpe dans une assiette le rendra ferme.
6- Lorsque le coing est cuit, on le met dans un moule préalablement chemisé pour qu’il soit plus facile à démouler par la suite. Une fois dans le moule, on le recouvre de film et on pose un poids dessus pour qu’il reste pressé. Quand il sera froid, on le conservera au réfrigérateur pendant un ou deux jours.
7- Une fois le temps de repos écoulé, nous démoulons le coing et nous l’aurons prêt à déguster.
8- Seul, sur des toasts ou avec un bon morceau de fromage à pâte molle comme l’Arzúa, comme dans mon cas, nous aurons ce dessert au coing sucré à ne pas manquer après tout repas familial.